FONDATION POUR LA RECHERCHE NUOVO-SOLDATI
BOURSES de RECHERCHE en CANCÉROLOGIE

separation line
Imprimer cette page
english

Lauréats 2009 - 2010

Madame Julie Agostini
Interne en chirurgie digestive, 7ème semestre

Titre du projet: Modifications d’expression génique associées à l’induction de lésions vasculaires hépatiques sévères par une chimiothérapie à base d’oxaliplatine

Lieu du stage: Service de chirurgie digestive du Pr B. Nordlinger
Hôpital Ambroise Paré - Boulogne
sous la responsabilité du Pr S. Benoist,
et laboratoire INSERM U775,
sous la responsabilité du Pr P. Laurent-Puig

Résumé du projet de recherche: Actuellement la majorité des malades ayant des métastases hépatiques d’origine colorectale reçoit une chimiothérapie systémique. Il a été montré qu’une chimiothérapie à base d’oxaliplatine pouvait induire, au sein du parenchyme hépatique, des lésions vasculaires sévères à type de dilatation sinusoïdale.
Le but de ce projet est donc d’identifier les mécanismes d’induction de ces lésions au cours du traitement des métastases hépatiques d’origine colorectale. Cette identification se fera par ; une recherche générale, exhaustive des gènes par puces ADN, à partir des pièces de résection d’une cohorte de 98 malades, et une étude plus ciblée du polymorphisme des gènes codants pour les enzymes glutathione S-transferases, déjà impliqué dans la survenue de la neuropathie.
Ceci pourrait permettre une évaluation pré-thérapeutique du risque de développer ces lésions vasculaires, d’optimiser le choix de la chimiothérapie, et ainsi contribuer au concept de chimiothérapie personnalisée.

Madame Muriel Genevay

Titre du projet: Analyse moléculaire des liquides de kyste pancréatiques : une étude centrée sur les anomalies moléculaires des néoplasies mucineuses intra-ductales papillaires.

Lieu du stage:Centre Médical Universitaire
1211 Genève 4


Résumé du projet de recherche: Le diagnostic de lésions kystiques pancréatiques est de plus en plus fréquent aujourd’hui, souvent chez des patients âgés, asymptomatiques. Dans ce contexte, distinguer les lésions bénignes (non mucineuses) des lésions potentiellement malignes (mucinceuses) devient crucial.
Les techniques d’endoscopie permettent désormais de prélever le liquide contenu dans ces kystes afin de permettre leur analyse à la fois biochimique et cytologique. Si ces méthodes, couplées à l’imagerie médicale, permettent avec une assez bonne spécificité des distinguer les lésions mucineuses des autres, leur trop faible sensibilité restreint cependant leur efficacité.
Le but de notre projet de recherche est donc de développer des techniques de biologie moléculaire, qui couplées aux techniques déjà existantes, amélioreront la puissance diagnostique de la ponction en permettant d’une part de déterminer la nature du kyste et d’autre part son risque de dégénérescence.

Madame Anne-Laure Rougemont

Titre du projet: Etablissement du profil de méthylation des hépatoblastomes

Lieu du stage: Hôpitaux Universitaires de Genève
Département de Médecine génétique et de Laboratoire
Service de Pathologie clinique
Rue Micheli-du-Crest 24
1211 Genève 14
Suisse

Plateforme technique :
Plateforme de génomique Frontiers in Genetics
Pôle de recherche national
Manager de plateforme : Patrick Descombes, PhD
Centre Médical Universitaire (CMU)
Université de Genève
Rue Michel-Servet 1
1211 Genève 4
Suisse

Résumé du projet de recherche:L’établissement d’un profil de méthylation, technique de très haute résolution de développement récent, permet une approche épigénétique des implications d'une altération de la méthylation dans une tumeur, en fournissant une cartographie de l’ensemble du méthylome. Des mécanismes génétiques et épigénétiques interviennent dans le développement tumoral, mais demeurent encore peu connus dans l’hépatoblastome, la tumeur hépatique maligne la plus fréquente de l'enfant. L’objectif principal de ce projet est d’établir le profil de méthylation de cas d'hépatoblastomes, et de fournir une approche intégrative en combinant les données épigénétiques obtenues avec un autre volet de l'étude, qui consiste en un génotypage tumoral. Les résultats de cette étude multicentrique seront corrélés à l’aspect histologique des tumeurs, dont plusieurs types sont décrits, ainsi qu’aux données cliniques des patients.

Madame Joëlle Vermeulen

Titre du projet: Estimation du risque des patients atteints de neuroblastome à l’aide d’une signature multigénique

Lieu du stage: Center for Medical Genetics Ghent (CMGG)
Ghent University Hospital
Medical Research Building (MRB), 2nd floor, room 120.050
De Pintelaan 185, B-9000 Ghent, Belgium
+ 32 9 332 39 46 (phone)
+ 32 9 332 65 49 (fax)
http://medgen.ugent.be
Joelle.Vermeulen@UGent.be

Résumé du projet de recherche:Le neuroblastome, un cancer qui se développe à partir du système nerveux sympathique, est la tumeur solide extra-crânienne la plus fréquente de l’enfant. Il est la première cause de mortalité liée au cancer du jeune enfant. Actuellement les enfants sont traités en fonction de certains facteurs de risque (l’âge de l’enfant, la localisation de la tumeur et l’état du gène MYCN dans la tumeur). L’expérience clinique a montré que cette classification est utile mais pas parfaite conduisant ainsi dans certains cas à un sur-traitement ou, au contraire, à un sous-traitement. Des marqueurs pronostiques additionnels spécifiques de la tumeur sont donc clairement requis. Le but de ce projet vise à identifier et à valider une signature multigénique afin de pouvoir faire un meilleur choix thérapeutique en fonction du risque et afin de pouvoir identifier de nouvelles cibles thérapeutiques.

Madame Verena Tischler

Titre du projet: Régulation des protéines membraneuses par la périostine dans les carcinomes pulmonaire non petites cellules

Lieu du stage: Institut de Pathologie Clinique,
Hopital Universitaire de Zurich,
Schmelzbergstrasse 12, 8091 Zurich, Suisse

Résumé du projet de recherche: La protéine périostine a été trouvé fortement augmentée dans le stroma desmoplasique et elle est aussi libérée dans le sang périphérique où peut servir comme marqueur tumoral. De plus, périostine semble être un facteur principal d'un programme cellulaire qui s'appelle transition épithéliale à mésenchyme. Nous avons trouvé qu'une augmentation de périostine dans le stroma péritumoral est corrélée de manière significative avec le stade, la taille et un grade tumoral élevé. De mon côté j'ai continué cette analyse statistique uni et multi variée, incluant les molécules de la membrane cellulaire intégrine B1, EGFR et une protéine de l'adhésion cellulaire qui s'appelle L1 CAM. J'ai trouvé que intégrine beta1 and L1 CAM sont des facteurs indépendants de survie globale dans le carcinome non petits cellules. Pour le future, j'envisage d'élargir notre micro array qui contiendrait alors des tissus tumoraux d'environ 1000 patients opérés entre 1993 et 2008. A part intégrine B1, je vais également investigué d'autres intégrines. En effet il a été démontré que les adénocarcinomes expriment les intégrines B1, B3, B4 et B5, alors qu'à l'inverse les carcinomes épidermoïdes n'expriment que l'integrine B1. Nous aimerions trouver des différences dans l'expression de protéines entre les adénocarcinomes et les carcinomes épidermoïdes au niveau du front d'invasion de la tumeur (là où la tumeur montre le phénotype le plus invasif). Pour compléter ces premières études qui ont été effectuées sur tissus fixé en formalin, nous travaillons actuellement sur culture cellulaire avec des lignées de cellules carcinomateuses, comprenant surtout A549 (périostine negative, d'origine adénocarcinomateuse) et Hotz (périostine positive, provenant de carcinome épidermoïde). Notre hypothèse est qu'une expression augmentée de périostine par transfection stable va créer un phénotype cellulaire plus invasif.